Search

Speech Départ Hervé Doyen

30-03-2022


Ici - dessous vous retrouvez le speech de Bernard Van Nuffel pour le groupe Ecolo-Groen à l'occasion du départ de Hervé Doyen comme bourgmestre :


Hieronder vind je de speech van Bernard Van Nuffel in naam van de Ecolo-Groen fractie, naar aanleiding van het vertrek van Hervé Doyen als burgemeester:


_

Monsieur le Bourgmestre,

Bien cher Hervé,


Une fois n’est pas coutume, c’est moi qui prends la parole au nom du groupe Ecolo-Groen de Jette pour te rendre hommage ce soir. Sans doute parce que je suis le doyen de l’équipe…


Que de chemin parcouru mon cher Hervé, depuis les rues pierreuses de ta jeunesse jusqu’à la maison communale de Jette ! A l’heure où, sur les pas de Saint Jacques, tu t’apprêtes à en prendre un nouveau, revenons quelques instants sur celui que tu as parcouru à Jette, chemin sur lequel nous t’avons rejoint depuis 22 ans déjà.

Tes premiers pas en politique jettoise, c’est au CPAS que tu les as faits en 1988, et nous savons toutes et tous combien cette institution essentielle est restée chère à ton cœur. En 34 ans au service de notre commune, tu as veillé à ce que la commune n'oublie jamais son rôle d'aide et de soutien aux plus démunis : tu as toujours œuvré pour que le CPAS puisse remplir au mieux ses missions, pour soutenir les associations telles que le Centre d’Entraide qui le secondent dans certaines d’entre elles, et pour renforcer ses liens et ses synergies avec la commune.


Comme échevin du Logement et du Patrimoine communal, de 1994 à 1999, tu as posé les jalons d’une politique communale du logement à finalité sociale en rupture avec les grands ensembles de logements sociaux. En rénovant des maisons et des immeubles à appartements insalubres disséminés sur le territoire communal, en reconstruisant des dents creuses, et en reconvertissant un patrimoine industriel désaffecté, c’est la réparation et la cicatrisation du tissu urbain que tu as initiée, à une époque ou Jette – et l’ensemble de la Région bruxelloise – perdait encore année après année des habitants.


À la même époque, avide de culture et soucieux qu’elle soit accessible à toute et tous, tu as donné un nouveau souffle au Centre culturel, rebaptisé Armillaire avec la sphère éponyme qui en coiffe l’extension. En parallèle, tu as toujours soutenu l’initiative artistique indépendante de l’Atelier 340, devenu 34zéro, qui rayonne sur Jette et bien au-delà depuis plus de 40 ans.

Fin 1999, au décès de Jean-Louis Thijs, c’est dans ses pas que tu poursuis ton chemin comme nouveau bourgmestre de Jette, initiant le style de gouvernance plus participatif qui sera désormais ta marque de fabrique.

Aux élections de 2000 – moi je n’y étais pas encore - les Verts jettois sautent le pas de la participation à la majorité. C’est le début de deux décennies de chemin ensemble et d’une période intense de transformation de notre commune. Car sous tes 23 ans de maïorat, on peut dire que « ça a pas mal déménagé à Jette», et pas seulement la maison communale !


Sur ce chemin, nous avons porté ensemble de nombreux projets et surtout partagé une vision commune pour Jette. Nous avons connu des joies, mais aussi des épreuves. Des tempêtes au cours desquelles tu es toujours resté sur le pont, à tenir le cap et rassurer l’équipage de la majorité quand ça tanguait un peu ou beaucoup.


Sur ce chemin, nous avons mené des combats communs, au cours desquels tu as toujours été en première ligne, t’en prenant à bras raccourcis – et tel Abraraccourcix ! - aux tenants de l’élargissement du Ring, organisant la résistance de Jette comme celle d’un village gaulois.


Op die weg, « De tocht is lang, de gids ervaren” zegt men in het Nederlands. Prenant ton bâton de pèlerin, tu as frappé à la porte de multiples ministres à tous les niveaux de pouvoir, tantôt pour les convaincre de concilier développement des infrastructures sportives et scolaires avec protection de la nature, tantôt pour les conscientiser de la nécessité de répondre à la croissance démographique, tantôt – et jusqu’à hier encore ! - pour les inciter à financer ces travaux d’infrastructure indispensables à l’avènement d’une ville-région multipolaire et multimodale, mais hors de portée financière d’une commune comme Jette.


Le succès de ta méthode consiste à prendre ce qui va inéluctablement advenir et à faire en sorte que cela advienne à l’avantage des Jettoises et des Jettois, et plus largement de toute la collectivité. Tu as ainsi pu faire entendre que tracer la voie – celle du tram 9 – ne suffit pas, que cela doit s’inscrire dans un projet de rénovation urbaine transformateur. Un projet que tu as porté d’un bout à l’autre pendant près de 15 ans, bravant les résistances internes et externes, de la première réunion publique houleuse de 2003 jusqu’à l’inauguration festive et ensoleillée par le Roi Philippe en 2018.


Tu le sais, et même si nous portons en ce moment-même nombre de chantiers ambitieux, c’est l’aventure du tram 9 qui restera pour moi notre plus belle collaboration et la chance d’une vie pour un échevin des travaux de Jette !

Comme Nathalie me le dit souvent: het is plezier om te kunnen samenwerken met een burgemeester die onze ambities inzake mobiliteit deelt. Ook al zijn we het niet altijd eens over de manier waarop, we delen dezelfde doelstellingen: een gemeente waar het aangenaam leven is, met gezonde lucht, waar men zich veilig kan verplaatsen te voet of met de fiets, waar een straat meer is dan een doorgangsweg tussen punt A en punt B.


Wat we heel hard appreciëren is je manier om constructief voorstellen te doen wanneer een dossier geblokkeerd is. Soms raakt een dossier in de knoop en net wanneer die knoop onontwarbaar ingewikkeld lijkt, zie jij het stukje draad dat het begin is van de oplossing. C’est toi qui tire le fil pour dénouer la pelote.

Als we met andere collega’s schepenen spreken, beseffen we hoeveel geluk we hebben in Jette. Dat er échte colleges zijn waar écht gediscussieerd wordt, soms hevig maar altijd collegiaal en met respect voor elkaar.


In het Nederlands wordt een burgemeester soms ook burgervader genoemd. In die benaming zit meer warmte dan in burgemeester. In die zin ben je zeker de burgervader van Jette.


Nous nous réjouissons que Claire, qui te succède aujourd’hui à la fonction de bourgmestre, s’inscrira dans la continuité de ta démarche rassembleuse, et nous avons toute confiance qu’elle sera elle aussi notre burgermoeder de Jette !

Mais bien cher Hervé, ce que nous allons garder de toi, comme Bourgmestre, – car nous comptons bien te garder encore au conseil communal et à Lojega où nous avons un Contrat de quartier à terminer ensemble! – ce n’est pas seulement tout ce que tu as accompli pour Jette, tout ce que tu as rendu possible.

Si nous sommes si nombreux ce soir pour te rendre hommage, c’est d’abord et avant tout pour la belle personne que tu es.

Pour ton attention et, disons-le, pour ton amour de ton prochain.

Pour t’être rendu un jour au chevet d’un concitoyen mourant afin de le marier à la compagne avec qui il vivait de longue date.

Pour ton engagement indéfectible qui n’a nullement besoin d’être décrété « engagé ». Pour la force de tes convictions.

Pour ton courage dans l’épreuve sans précédent qui aura marqué la fin de ton mandat : je veux parler de cette interminable pandémie du Covid, et sa cohorte de souffrances et de deuils. Dans cette épreuve-là aussi, tu es resté chaque jour à la barre, avec ta cellule communale de sécurité, pour gérer la crise, organiser la continuité de l’Administration pendant et après les confinements, aider celles et ceux qui luttaient en première ligne contre la maladie. C’est d’ailleurs à ton initiative que nous avons marqué cette tragédie d’une pierre monumentale, en souvenir de toutes celles et ceux qu’elle a emporté. Nous sommes à peine sortis de la pandémie qu’une nouvelle crise survient avec l’invasion de l’Ukraine et l’afflux de réfugiés de guerre. À nouveau, tu fais preuve d’une solidarité sans faille en coordonnant la mise en ordre de marche de la commune et du CPAS pour prendre en charge l’accueil des réfugiés et organiser leur répartition dans des familles d’accueil jettoises.


Nous te rendons aussi hommage pour ton humilité et ta simplicité en toutes circonstances. Jamais la grosse tête, notre bourgmestre !

Pour ton espièglerie aussi, quand tu piquais les frites dans l’assiette de Salima Barris, à un repas de feu l’ASBL Biblio Jette, et que ton épouse Michèle te grondait ensuite pour ta gourmandise. Oh, tu as peut-être oublié mais Salima, elle, s’en souvient bien ! Et toi, 12 ans plus tard, tu as toujours la frite !

Nous te rendons hommage enfin pour tes mots chaleureux, complices et reconnaissants à l’attention de tous les membres du personnel de notre Administration, dont tu es si fier, et de nous, tes collègues et compagnons de route.

À quelques jours d’accomplir ta passion pour la marche, c’est une commune en ordre de marche que tu nous laisses. Nathalie et moi, nous nous engageons, avec Claire et nos collègues du collège, dans cet esprit collégial qui nous a toujours animés, à prendre soin de notre commune, avec l’appui de toute notre équipe verte au conseil communal et au CPAS, qui se joint à nous pour t’adresser un immense MERCI.


Que la déesse Noût – ou une autre divinité de ton choix bien sûr, mais tu sais que j’ai un faible pour celle-ci ! - protège tes pas sur le nouveau chemin qui s’ouvre à toi.


Bernard Van Nuffel

Au nom de toute l'équipe Ecolo-Groen







39 views0 comments